Forum Officiel de Marc Gicquel

TOUS AVEC MARC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 future open international de la ville de lille

Aller en bas 
AuteurMessage
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: future open international de la ville de lille    Lun 7 Mar - 0:43

voici le prochain tournoi de Marc qui est engagé au tournoi catégorie future Open International de la Ville de Lille

il est tête de série numéro 1 du tournoi

son premier tour contre un français PENAUD Alexandre 909 atp


et il est aussi engagé en double dans le tournoi

http://www.ti.fft.fr/EvMenu.asp?CodeEvent=1011182178 pour suivre le tableau
Revenir en haut Aller en bas
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Lun 7 Mar - 9:34

Citation :
Gicquel en tête d'affiche

Qu'importe, le public lillois aura l'occasion de voir à l'oeuvre l'autre finaliste de l'Orange Bowl en la personne de Lucas Pouille. Le Loonois bénéficie d'une invitation pour un grand tableau à forte coloration tricolore cette année, en raison notamment de la concurrence d'un challenger à Sarajevo.

« C'est vrai qu'il y aura moins d'étrangers, même s'il y en avait beaucoup, dont un Indien, en qualifications. Mais ce sera l'occasion de voir la relève tricolore, ce qui est également intéressant », souligne le président du TCL, Henri Magniant, soucieux de voir ce Future prendre du galon le plus rapidement. « Une ville comme Lille doit pouvoir facilement accueillir au moins un challenger, martèle-t-il. Je pense que l'on a fait nos preuves en termes de capacités d'organisation depuis des années, il serait bien de pouvoir passer un cap supplémentaire.

» En attendant de, peut-être, voir un jour plusieurs membres du top 100 mondial poser leurs valises dans le Nord, les spectateurs pourront admirer un ancien pensionnaire du top 50 : Marc Gicquel, 38e mondial en 2009, qui sera la tête de série n°1.

Pour le contrarier, on suivra le finaliste de l'édition précédente, le Belge Niels Desein, mais aussi le Portugais Joao Sousa qui, tout comme le Monégasque Benjamin Balleret, évoluait ce week-end en Coupe Davis. Un ancien lauréat de l'Open, Clément Reix ou encore des habitués des lieux tels que Romain Jouan et Jonathan Eysseric, l'ex-n°1 mondial junior, seront également de la partie. •

bounce

Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
anne-l
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Mar 8 Mar - 11:38

Merci Loro pour le tabeau et les infos
Merci Véro pour l'article
Aller Marc
Revenir en haut Aller en bas
http://stephanerobert.forumactif.com
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Mer 9 Mar - 1:23

1er tour passé net sans bavure 6/0 6/2 prochain tour contre le français JANKOVITS Yannick 870 atp qui a passé sont premier tour facilement et qui sort des qualifications donc qui est dans une bonne spirale de victoire attention au match piege

il y aussi le site de l'atp pour suivre les tournoi avec les tableaux http://www.atpworldtour.com/Tournaments/Challenger-Tour.aspx pour les tableaux challenger et futures faut juste attendre le premier jour du tournoi
Revenir en haut Aller en bas
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Mer 9 Mar - 8:33

Citation :
Entretien. De retour sur le circuit Challenger et bientôt au tournoi de Saint-Brieuc (26 mars - 3 avril), Marc Gicquel n'a rien perdu de son instinct de compétiteur. Morceaux choisis.
Cherbourg, un froid lundi d'hiver. Marc Gicquel sort de l'entraînement, le sourire aux lèvres. Après avoir côtoyé les plus grands, de Federer à Murray, en passant par Roddick, le Briochin n'a rien perdu de sa simplicité et de son enthousiasme. A l'image des choix qui l'ont toujours guidés, il se penche avec sérénité et intelligence sur son parcours et la suite qu'il entend donner à sa carrière.


Marc, comment vivez-vous le fait de retrouver le circuit Challenger ?

Bien. Mon classement fait que je dois passer par là. C'est comme ça. J'en suis conscient. Je ne vais pas m'enfermer et me dire que ma place est sur les qualif'de Grand-Prix. Arnaud Clément est redescendu à la 150e place l'année dernière. Il n'a pas hésité non plus à faire des Challengers. C'est le chemin à suivre.

Songez-vous, aujourd'hui, à une éventuelle reconversion ?

J'y pense, forcément. Inconsciemment. J'aurai bientôt 34 ans. Pour continuer à jouer, il faut que la motivation et l'envie soient encore là. Et le classement aussi. Si je finis l'année dans le Top 100, la motivation sera là. Si c'est dans les 250 ou 300, c'est plus dur de repartir. Avec ma blessure, l'année dernière, j'ai eu du mal à revenir.

J'ai pensé arrêter fin 2010, quand ça n'allait pas bien. Mais j'ai été patient, je me suis accroché. Et c'est revenu petit à petit. Ensuite, c'est vrai que j'ai mal débuté l'année. Là, je n'ai pas de points à défendre avant longtemps. Je me dis qu'il y a un coup à faire. Il faut que je mette toutes les chances de mon côté.

Avez-vous, déjà, certains projets pour la suite ?

Rester dans le tennis. Je ne peux pas ne plus entendre parler du tennis. Entraîner peut-être, je ne sais pas encore. J'ai une licence de STAPS et j'ai eu le BE 1. Je passerai ensuite le BE 2. Je veux rester dans le milieu et continuer à jouer des tournois français. J'aime la compétition. Et je jouerai tout le temps que je peux.

Regrettez-vous le fait de vous être lancé assez tard sur le circuit ?

Absolument pas. Je me dis que si je m'étais lancé plus tôt, je l'aurais fait à un moment où je n'en avais pas véritablement l'envie et la motivation. Ça m'aurait soûlé assez vite. J'ai su prendre mon temps. Partir à 20 ans sur les tournois à l'étranger alors que je n'en avais pas forcément l'envie n'aurait pas été une bonne chose. J'aurais fait 2 ou 3 ans et j'aurais peut-être arrêté. En tout cas, je n'aurais pas fait la carrière que j'ai faite. Je n'ai vraiment aucun regret sur mes choix.

Qu'est-ce que vous considérez être comme le sommet de votre carrière ?

Le 8e à finale à l'US Open face à Roger Federer en fait partie, forcément. C'est un joueur et un homme que j'apprécie beaucoup. Malgré son palmarès, il a su rester simple. Dans le vestiaire, il vient toujours prendre des nouvelles, chambrer un peu... Federer, personne ne l'oubliera. Mais j'ai aussi d'autres très bons souvenirs. Mes deux finales à Lyon. C'est en France, je joue bien, les matches sont accrochés. Il y a aussi cette défaite, face à Nicolas Kieffer en 2006 à Roland-Garros, qui m'a beaucoup marqué positivement. Je perds 11-9 au 5e set. Une ambiance extraordinaire sur le court ! C'est d'ailleurs après cette quinzaine parisienne que j'entre dans les 100 meilleurs mondiaux. C'est tout cet ensemble qui a fait que.

Lorsqu'en 2005 vous gagnez le tournoi du Val-André pour la troisième fois, imaginiez-vous, quelques mois plus tard, affrontez les plus grands ?

Non. Quand je disputais les tournois en Bretagne, ou sur la côte Ouest, je ne me voyais pas jouer les plus grands quatre ans plus tard. Je faisais mes tournois français et j'étais content. J'ai commencé entre 24 et 25 ans, je suis arrivé dans les 100 à 29 ans. Ma progression a été assez constante.

Y a-t-il eu un déclic ?

L'enchaînement Grenoble-Lyon, fin 2005. A Grenoble, je gagne le tournoi en battant Simon, Ascione, Santoro et Enqvist. Après notre match, Santoro me dit : « Sur les Grand-Prix, lorsque je joue à ce niveau-là, je vais gagner beaucoup de matches ». Ça m'a encouragé. Je jouais bien. Je me suis rendu compte qu'avec le niveau que j'avais, je pouvais battre de très grands joueurs. Ensuite, à Lyon, Je bats David Ferrer (16e mondial). Mais même à ce moment-là, on n'est pas encore arrivé. Il faut toujours réussir à enchaîner.

bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Ven 11 Mar - 0:23

c'est bon pour marc victoire 6/3 6/3 prochain tour contre K. DE SCHEPPER 297 atp pour une place en demi-finale pour info le prochain tournoi de marc est l'open masculin 86 de Poitiers c'est un future
Revenir en haut Aller en bas
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Ven 11 Mar - 0:25

Véro a écrit:
Citation :
Entretien. De retour sur le circuit Challenger et bientôt au tournoi de Saint-Brieuc (26 mars - 3 avril), Marc Gicquel n'a rien perdu de son instinct de compétiteur. Morceaux choisis.
Cherbourg, un froid lundi d'hiver. Marc Gicquel sort de l'entraînement, le sourire aux lèvres. Après avoir côtoyé les plus grands, de Federer à Murray, en passant par Roddick, le Briochin n'a rien perdu de sa simplicité et de son enthousiasme. A l'image des choix qui l'ont toujours guidés, il se penche avec sérénité et intelligence sur son parcours et la suite qu'il entend donner à sa carrière.


Marc, comment vivez-vous le fait de retrouver le circuit Challenger ?

Bien. Mon classement fait que je dois passer par là. C'est comme ça. J'en suis conscient. Je ne vais pas m'enfermer et me dire que ma place est sur les qualif'de Grand-Prix. Arnaud Clément est redescendu à la 150e place l'année dernière. Il n'a pas hésité non plus à faire des Challengers. C'est le chemin à suivre.

Songez-vous, aujourd'hui, à une éventuelle reconversion ?

J'y pense, forcément. Inconsciemment. J'aurai bientôt 34 ans. Pour continuer à jouer, il faut que la motivation et l'envie soient encore là. Et le classement aussi. Si je finis l'année dans le Top 100, la motivation sera là. Si c'est dans les 250 ou 300, c'est plus dur de repartir. Avec ma blessure, l'année dernière, j'ai eu du mal à revenir.

J'ai pensé arrêter fin 2010, quand ça n'allait pas bien. Mais j'ai été patient, je me suis accroché. Et c'est revenu petit à petit. Ensuite, c'est vrai que j'ai mal débuté l'année. Là, je n'ai pas de points à défendre avant longtemps. Je me dis qu'il y a un coup à faire. Il faut que je mette toutes les chances de mon côté.

Avez-vous, déjà, certains projets pour la suite ?

Rester dans le tennis. Je ne peux pas ne plus entendre parler du tennis. Entraîner peut-être, je ne sais pas encore. J'ai une licence de STAPS et j'ai eu le BE 1. Je passerai ensuite le BE 2. Je veux rester dans le milieu et continuer à jouer des tournois français. J'aime la compétition. Et je jouerai tout le temps que je peux.

Regrettez-vous le fait de vous être lancé assez tard sur le circuit ?

Absolument pas. Je me dis que si je m'étais lancé plus tôt, je l'aurais fait à un moment où je n'en avais pas véritablement l'envie et la motivation. Ça m'aurait soûlé assez vite. J'ai su prendre mon temps. Partir à 20 ans sur les tournois à l'étranger alors que je n'en avais pas forcément l'envie n'aurait pas été une bonne chose. J'aurais fait 2 ou 3 ans et j'aurais peut-être arrêté. En tout cas, je n'aurais pas fait la carrière que j'ai faite. Je n'ai vraiment aucun regret sur mes choix.

Qu'est-ce que vous considérez être comme le sommet de votre carrière ?

Le 8e à finale à l'US Open face à Roger Federer en fait partie, forcément. C'est un joueur et un homme que j'apprécie beaucoup. Malgré son palmarès, il a su rester simple. Dans le vestiaire, il vient toujours prendre des nouvelles, chambrer un peu... Federer, personne ne l'oubliera. Mais j'ai aussi d'autres très bons souvenirs. Mes deux finales à Lyon. C'est en France, je joue bien, les matches sont accrochés. Il y a aussi cette défaite, face à Nicolas Kieffer en 2006 à Roland-Garros, qui m'a beaucoup marqué positivement. Je perds 11-9 au 5e set. Une ambiance extraordinaire sur le court ! C'est d'ailleurs après cette quinzaine parisienne que j'entre dans les 100 meilleurs mondiaux. C'est tout cet ensemble qui a fait que.

Lorsqu'en 2005 vous gagnez le tournoi du Val-André pour la troisième fois, imaginiez-vous, quelques mois plus tard, affrontez les plus grands ?

Non. Quand je disputais les tournois en Bretagne, ou sur la côte Ouest, je ne me voyais pas jouer les plus grands quatre ans plus tard. Je faisais mes tournois français et j'étais content. J'ai commencé entre 24 et 25 ans, je suis arrivé dans les 100 à 29 ans. Ma progression a été assez constante.

Y a-t-il eu un déclic ?

L'enchaînement Grenoble-Lyon, fin 2005. A Grenoble, je gagne le tournoi en battant Simon, Ascione, Santoro et Enqvist. Après notre match, Santoro me dit : « Sur les Grand-Prix, lorsque je joue à ce niveau-là, je vais gagner beaucoup de matches ». Ça m'a encouragé. Je jouais bien. Je me suis rendu compte qu'avec le niveau que j'avais, je pouvais battre de très grands joueurs. Ensuite, à Lyon, Je bats David Ferrer (16e mondial). Mais même à ce moment-là, on n'est pas encore arrivé. Il faut toujours réussir à enchaîner.

bounce
très bon article je l'ai lu dans le ouest-france
Revenir en haut Aller en bas
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Ven 11 Mar - 16:47

Citation :
Place aux choses sérieuses. Cette 21e prendra incontestablement un sérieux virage dès ce matin avec les quarts de finale. Un « grand huit » de choix. « Les favoris sont quasiment tous au rendez-vous à part la tête de série numéro 2, se félicite Hugues Destombes, le directeur du tournoi. Il reste tout de même 5 têtes de série. C'est la preuve que personne ne prend ce tournoi à la légère » . À commencer par Marc Gicquel, le grandissime favori de l'épreuve. « Pour Gicquel, la donne est simple. S'il l'emporte à Lille, et enchaîne tout de suite avec Poitiers, un autre tournoi futur, il passera de 190e à la 145e place ATP ».

Et le Breton est au rendez-vous et l'a prouvé hier soir, lors du dernier match de la journée, en disposant de Yannick Jankovits, ultime joueur issu des qualifications. Gicquel jouera une place en demi-finale, ce midi, aux alentours de 12h30, face à De Schepper (6). Mais la finale tant attendue n'aura pas lieu. Après avoir fait forte impression, le Portugais Jao Sousa, tête de série n°2, est tombé sur plus fort que lui. Et plus précisément sur le service supersonique d'Élie Rousset, 892e mondial, au classement ATP. « C'est vrai, on croyait que Sousa pouvait aller en finale.

Mais sincèrement, Rousset a réalisé un match exceptionnel pour lui barrer la route ».
Le président Magniant a apprécié, et notamment les huit balles de match dont a eu besoin Rousset pour jubiler au terme d'un match intense. (6-3, 7-6 (10-Cool.

Il ne reste donc que des joueurs français. « Avec l'assurance d'avoir une surprise en demi-finale », indique Hugues Destombes.
En effet, Rousset retrouvera un autre jeune en la personne de Medy Chettar. Le Francilien vient à peine de souffler ses dix-neuf bougies, et son beau jeu d'attaque en a séduit plus d'un au Palais Saint-Sauveur.
Son duel avec Rousset, cet après-midi, sera avant tout un match en deux « gros serveurs ». « Ce match promet car il va opposer deux gros gabarits, mais surtout deux bons serveurs ». Et deux joueurs de caractère. Ça promet, car ces joueurs n'étaient pas forcément attendus, tout comme Nicolas Renavand et Fabrice Matin (Cool qui ouvriront ce matin les quarts de finale.
La journée se clôturera par un duel entre Jonathan Eysseric (5) et Romain Juan (3). Partenaires en double, les deux compères ont perdu ensemble hier soir.
Pour mieux se retrouver en début de soirée. Ils n'ont aucun secret l'un pour l'autre. C'est parfait pour le spectacle !!w Programme des quarts de finale, (à partir de 11h) : Renavand - Martin, Gicquel (1) - De Schepper (6), Chettar - Rousset. Vers 19h : Eysseric (5) - Jouan (3).

bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Ven 11 Mar - 20:09

encore 1 victoire pour marc 7/6 6/3 superbe stat concernant les balles de break a sauvé 0 pendant tout le match place maintenant à la demi-finale contre son partenaire du double dans ce tournoi RENAVAND Nicolas 434 ATP pour aller en finale GO GO GO Marco !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
anne-l
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Sam 12 Mar - 15:51

Etre tete de série n*1 d'un tournoi en France n'est jamais simple je pense . Marc est lancé et ca c'est bien !
Aller Marc

J'ai mis des photos de Marc à Quimper dans la rubrique Photo
Revenir en haut Aller en bas
http://stephanerobert.forumactif.com
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Sam 12 Mar - 20:44

Citation :
La finale du 21e Open de Lille opposera, dimanche à partir de 15 h 30 (Palais Saint-Sauveur), Marc Gicquel (ancien 37e joueur mondial en 2008) à Jonathan Esseyric (273e, ancien n° 1 mondial chez les juniors en 2008).

Samedi, en demi-finales, Gicquel a battu Nicolas Renavand 6-4, 6-0 en 50 minutes. Esseyric a lui éliminé la surprise du tournoi, le Stéphanois Elie Rousset (891e et titulaire d'une invitation) 6-2, 6-4.
La finale du double a été remportée par la paire Penaud-De Schepper face à Gicquel-Renavand 6-3, 2-6, 10-8.

cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Dim 13 Mar - 10:08

Citation :
La logique ou la révélation. Quelle finale que s'offre cet après-midi le 21e Open de Lille. Marc Gicquel avait donc bel et bien annoncé la couleur : il n'était pas venu à Lille pour de la rigolade. Son parcours jusqu'en finale a pour l'instant été parfait. Pas un set de concédé, et surtout l'impression d'exécuter l'adversaire à chaque fois, comme hier après-midi pour une demi-finale expéditive face au Français Nicolas Renavand (6-4, 6-0).

Gicquel est expéditif
Tête de série numéro 1 du tournoi, Gicquel est au rendez-vous et n'a pas l'intention de s'arrêter dans là dans sa folle course à la remontée au classement ATP. Après avoir été 38e mondiale, le Breton est aujourd'hui 195e mondial. Ses ennuis physiques sont à présent derrière lui, et Gicquel entend bien remporter l'Open de Lille et ses 24 points ATP, « pour enchaîner ensuite sur le tournoi futur de Poitiers, explique Hugues Destombes, le directeur du tournoi. S'il gagne à Lille et dans la foulée à Poitiers, il pourrait faire un bon jusqu'à la 145e place ». Et Gicquel n'entend pas laisser passer cette occasion. Mais un talent de demain fera tout pour lui barrer la route.
Jonathan Eysseric : ce nom n'évoque rien aujourd'hui. Et pourtant, le jeune Francilien est double champion d'Europe, champion du monde, vainqueur de l'US Open en double, et finaliste à Roland-Garros, le tout dans la catégorie des juniors. Une carte de visite qu'il tarde à confirmer chez les grands.
« Mais Tsonga n'a-t-il pas tardé aussi à confirmer ? remarque Hugues Destombes. Eysseric pourrait faire comme lui et lancer sa carrière en remportant des tournois "futurs" comme le nôtre ».

Eysseric doit confirmer
Eysseric, tête de série numéro 5, n'a concédé qu'un seul set depuis le début du tournoi. Hier, il a été expéditif face à Elie Rousset (6-2, 6-4). Un duel de cogneurs qui prouve toute la force de caractère de ce jeune joueur de 20 ans. Face à Marc Gicquel, Eysseric entend confirmer son statut « d'espoir de demain ». « C'est une finale quasi rêvée pour nous car elle oppose deux générations. Ce match promet car les finalistes ont montré de très belles choses depuis le début ». Et personne ne voudra rater la dernière marche cet après-midi. Une aubaine pour le spectacle !


Citation :
Marc Gicquel et Jonathan Eysseric n'ont pas traîné, hier après-midi, pour se retrouver en finale. Leur toute première confrontation. C'est que ces deux joueurs, deux noms dans le monde du tennis, n'appartiennent pas vraiment à la même génération.

D'un côté, Gicquel, 34 ans dans deux semaines, essaie de retrouver un niveau top 50, comme il y a deux-trois ans. Aujourd'hui 194e joueur mondial, il n'a pas hésité à s'inscrire sur un « Future » pour se refaire une santé. Et, à l'instar de sa demi-finale face à Nicolas Renavand, sa semaine est pour l'heure aussi solide que son jeu en lui-même.

« Je viens ici pour l'emporter et je suis le favori, affirme-t-il sans détours. Ce n'est jamais facile d'être le favori d'un tournoi mais je n'ai fait, pour l'instant, que des matchs solides. Encore aujourd'hui (hier). Même si le tournant du match est ces deux balles de débreak dans la première manche. À 4-4, ça aurait été un autre match. » Ces deux balles de débreak furent les seules réelles occasions pour Renavand de jouer les revenants durant cette partie où il encaissa les sept derniers jeux à la suite. « Marc a été très solide », ne put-il que constater avant de se préparer pour sa finale de double... perdue plus tard avec Gicquel comme partenaire. Sale journée pour lui.

En finale cet après-midi, Gicquel sera donc opposé à Jonathan Esseyric. Un autre revenant, dans son genre. Classé numéro 1 mondial chez les juniors en 2008, époque où il jouait les partenaires d'entraînement à Roger Federer, Eysseric n'a ensuite jamais vraiment décollé, au contraire par exemple du Lituanien Berankis, de la même génération 1990 que lui. « Mais si j'y arrive dans les trois-quatre ans, ça sera tant mieux », concède-t-il.

En cela, peut-être que son tournoi lillois contribuera-t-il au déclic tant espéré. L'air du Nord, avec le retour d'Olivier Soulès comme entraîneur depuis août dernier, y participe pour le moment. « Nous nous étions séparés il y a trois ans à cause du Team Lagardère. Olivier me connaît par coeur et c'est bien de s'entraîner avec quelqu'un qui te dit quand tu déconnes. » Les résultats sont là. Depuis janvier, Eysseric en est à quatre demi-finales en « Future » (dont deux finales, à Bagnoles de l'Orne et Lille) et a atteint son meilleur classement (273e) qu'il améliorera, dès demain. Aujourd'hui, sa finale contre Gicquel aura tout du conflit entre générations.

Même si les deux ont une sacrée soif de revanche en commun. •

Demi-finales : Gicquel (n° 1, 194e) bat Renavand (433e) 6-4, 6-0 Eysseric (n° 5, 273e) bat Rousset (891e) 6-2, 6-4.

Finale du double : Penaud-De Schepper battent Gicquel-Renavand 6-3, 2-6, 10-8.

Aujourd'hui, finale entre Gicquel et Eysseric à partir de 15 h 30 au palais Saint-Sauveur. Entrée gratuite.


Bonne chance Marco bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
anne-l
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Dim 13 Mar - 13:35

Un vrai duel en finale .
Go Marc !

Merci pour les coupures d'articles Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://stephanerobert.forumactif.com
anne-l
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Dim 13 Mar - 19:59

Marc Gagne sa finale !! 6/3 6/2
Bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
http://stephanerobert.forumactif.com
Véronique
Tête de Série


Nombre de messages : 264
Age : 31
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Dim 13 Mar - 20:25

Semaine parfaite pour Marc, BRAVO, c'est bon pour la confiance, pour son tennis et pour le classement, que du positif !! Very Happy Very Happy Very Happy

Bonne chance Marc pour Poitiers !!
Revenir en haut Aller en bas
loro35
Débutant


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Dim 13 Mar - 20:57

Véronique a écrit:
Semaine parfaite pour Marc, BRAVO, c'est bon pour la confiance, pour son tennis et pour le classement, que du positif !! Very Happy Very Happy Very Happy

Bonne chance Marc pour Poitiers !!


super belle victoire en final c'est parti pour remonter au classement prochain tournoi futures de poitiers il y sera tête de série numéro 2 et son premier tour est contre SAKHAROV Gleb FRA 546 atp pour suivre le tournoi
http://www.ti.fft.fr/EvMenu.asp?CodeEvent=1011182922
Revenir en haut Aller en bas
Véro
Tête de Série
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 53
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    Lun 14 Mar - 9:41

Quelques articles sur la victoire de Marco Very Happy

Citation :
Tout juste aura-t-il fallu attendre le fameux septième jeu pour voir le Breton s'emparer de la mise en jeu, jusque-là solide, de l'espoir Jonathan Eysseric.

Impérial de bout en bout, Marc Gicquel n'a plus jamais laissé à son adversaire la moindre occasion d'espérer quoi que ce soit. En deux petites manches et à peine une heure, l'affaire était pliée (6-3, 6-2).

« J'ai bien géré ma semaine, se réjouissait-il, après coup. J'ai eu des matchs qui auraient pu être compliqués contre des gens comme De Schepper, Renavand ou là face à Jonathan mais j'ai été solide, complet dans tous les domaines. Le bilan est vraiment très positif.

» Venu dans le Nord pour relancer, à bientôt 34 ans, sa carrière après une année perturbée par les blessures, Marc Gicquel a fait le plein de confiance et a démontré qu'il n'avait pas été trente-septième joueur mondial en 2009 par hasard. Sous les yeux de son nouvel entraîneur, Thierry Ascione, il a pu retirer beaucoup d'enseignements intéressants de sa semaine lilloise.

« Si je continue à jouer de cette façon, il n'y a pas de raisons que ça se passe mal, estimait-il. J'étais venu pour gagner des matchs et des points ATP. Contrat rempli. » Bien qu'habitué à évoluer dans des tournois plus prestigieux et ayant déjà remporté des succès plus significatifs dans sa carrière, le Breton était visiblement très heureux de triompher dans le Nord. « Quel que soit le niveau du tournoi, je suis toujours content de gagner. Je suis un compétiteur avant tout, insista-t-il. D'ailleurs, j'étais déçu de perdre la finale du double samedi et ça aurait été la même chose si j'avais été éliminé rapidement dans le tournoi de simple. Ce qui aurait pu arriver car on n'est jamais à l'abri. Il y avait quand même dans le tableau plusieurs gars qui ont déjà battu des top 100 par le passé. » Plus que satisfait de la qualité de l'organisation et convaincu que cet Open de Lille mérite de grandir et de passer au moins au niveau challenger dans les années à venir, Marc Gicquel a, tout de même, admis qu'il espérait bien ne pas revenir défendre sa couronne l'an prochain : « Si je suis là en 2012, c'est que je n'aurais pas progressé au niveau du classement, que je serais toujours à peu près dans les mêmes eaux et que je n'aurais donc pas atteint mes objectifs. » Un cas de figure difficile à imaginer quand on connaît le bonhomme et sa véritable valeur. Mais avant de revenir sur le devant de la scène et de pouvoir batailler avec des rivaux de sa dimension dans les grands tournois, Marc Gicquel devra continuer à batailler encore quelques mois dans l'anonymat des « Future » et des « challenger » voire dans les qualifications des Grand Prix. Sa route le mènera, cette semaine, vers Poitiers. Ses futurs adversaires peuvent déjà commencer à trembler.


Citation :
Un homme expéditif et de talent. Marc Gicquel, tête de série numéro 1, a donc tenu son rang jusqu'au bout. Hier, le Breton n'a pas fait dans le détail avec sa dernière victime, le jeune Jonathan Eysseric. Une finale expédiée comme les affaires courantes en deux sets (6-3, 6-2) et une petite heure de jeu. Un match où le suspense n'a duré que la moitié du premier set, le temps pour Gicquel de breaker une première fois son jeune adversaire de 20 ans (4-3) et de lui asséner un KO pour remporter la première manche, et survoler la seconde avec un break d'entrée. Sur cette finale, Eysseric n'aura eu qu'une petite balle de break à se mettre sous la dent. Mais cela n'a pas vraiment gâché sa belle semaine. Considéré comme l'un des plus grands espoirs du tennis français, même s'il tarde à confirmer, Jonathan Eysseric s'est révélé au grand public lillois. Disposant d'un beau palmarès chez les juniors, avec un grand chelem à son actif, le Francilien devrait très rapidement atteindre le Top 100 mondial. Un niveau que Gicquel a dans son viseur depuis le début de saison. Il était venu à Lille pour ça et a confirmé, doucement mais sûrement, son retour au premier plan. « J'ai vraiment passé une bonne semaine ici à Lille, explique Gicquel, micro en main, en s'adressant au public. Je grappille des points ATP. J'espère ne pas revenir défendre mon titre l'année prochaine ». Cela signifiera que le vainqueur de l'Open 2011 aura atteint son objectif : à savoir une folle remontée au classement ATP. Mais attention. Très sensible au public lillois et aux installations du Palais Saint-Sauveur (voir ci-dessous), Marc Gicquel pourrait revenir, avec un classement beaucoup plus digne de son rang, faire le show dans le Nord.

Prise de position politique
Le président Magniant a sans aucun doute apprécié les bonnes paroles de Patrick Kanner, vice-président du conseil général, juste après la finale.
« Il faut considérer ce tournoi comme une étape d'une ambition d'un club, explique l'élu. Un "Challenger", cette ambition doit être portée par une table ronde des collectivités locales ». Une prise de position publique, devant les 1000 spectateurs ayant assisté à la finale, qui ne fait plus l'ombre d'un doute sur l'avenir de l'Open de Lille. Dans quelque temps, Gicquel pourrait donc revenir à Lille disputer l'Open sous la forme d'un « Challenger ». Cette fois, il n'aura sans doute plus l'étiquette de tête de série du tournoi...

Citation :
Marc, la semaine a été parfaite pour vous. Vous étiez favori et vous avez tenu votre rang de bout en bout...


>> J'ai bien géré ma semaine. J'ai néanmoins eu des matches compliqués comme en quart de finale contre De Schepper. En demie, j'ai battu Renavand face à qui je m'étais incliné il y a peu de temps. Rien n'a donc été facile et j'ai su être solide. En finale, j'ai dû me méfier de Jonathan Eysseric qui a réalisé un tournoi exceptionnel. Je n'ai pas surjoué. Il a vraiment fallu être solide toute la semaine. J'ai été complet dans tous les domaines. Je tire un bilan très positif de ce tournoi.

Pour vous, évoluer dans des tournois comme celui de Lille est une obligation pour remonter au classement ATP...
>> Mon objectif est de me rapprocher du Top 100. Je dois prendre mon temps, ne pas me précipiter. Je voulais évoluer en France. Je ne voulais pas jouer un « Futur » en Pologne ou en Serbie. J'étais déjà venu jouer ce tournoi voilà quelques années. J'avais déjà bien apprécié cette salle et son public. Si les conditions n'étaient pas bonnes, je ne serais pas revenu. Je savais très bien où je mettais les pieds. Je n'ai pas été déçu de ma semaine.

Dans le jeu, comment pour sentez-vous ?
>> J'ai été blessé quatre mois la saison passée. Aujourd'hui, je suis dans une période où je n'ai pas de points à défendre. Je ne peux que remonter au classement. Mais je dois être patient. J'avais besoin de points et de confiance avant de venir à Lille. À l'arrivée, mon objectif est parfaitement rempli.

Vous avez été 37e mondial, et aujourd'hui, vous êtes obligé de disputer des tournois « Futurs » pour remonter au classement, n'est-ce pas déshonorant pour vous ?
>> Non, pas du tout. Je suis content de repartir avec la coupe. J'étais venu pour ça. C'est un « Futur » mais je suis très heureux. Je suis un compétiteur et je voulais à tout prix gagner. Samedi, j'ai perdu la finale du double, croyez-moi, j'étais vraiment déçu de ne pas gagner aussi en double. J'ai horreur de perdre, que ce soit un challenger, un futur ou n'importe quel tournoi.

En tant que sportif, pensez-vous que l'Open de Lille puisse véritablement passer à l'étape supérieur et devenir un « Challenger » ?
>> Les infrastructures sont très bonnes ici. Franchement, je joue d'autres « Futurs » et cela ne se passe pas comme à Lille. Ici, l'organisation est très bonne. Tous les joueurs peuvent en témoigner : on a passé une bonne semaine. D'autres « Challengers » sont beaucoup moins bons que l'Open de Lille qui n'est pour l'instant qu'un tournoi « Futur ». La salle est belle, il y a du monde. Franchement, je ne vois pas pourquoi Lille ne pourrait pas accueillir un « Challenger »

cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://marc.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: future open international de la ville de lille    

Revenir en haut Aller en bas
 
future open international de la ville de lille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Officiel de Marc Gicquel :: Votre 1ère catégorie :: MARC GICQUEL (votre avis sur lui, les reportages, les interviews) :: LES TOURNOIS (passés, en cours ou à venir)-
Sauter vers: